Paris - Les Blancs Manteaux - le 14/09/2005

Les Blancs Manteaux, lieu mythique s'il en est reçoit Marie Cherrier le 14 septembre 2005.
Première scène parisienne de Marie en tête d'affiche ici même où un grand nombre d'artistes, chanteurs, comiques ont fait leurs premières armes, entre autres : Romain Bouteille, Jacques Higelin, Jacques Villeret et un certain Renaud...

Cette salle des Blancs Manteaux est particulièrement agréable. Une centaine de personnes sont là, ce qui représente une salle quasiment pleine. Des proches de Marie, des professionnels de la musique ainsi que des fans et des curieux qui n'ont jamais vu Marie.
L'ambiance de début de concert est étrange. On se demande qui a le plus le trac, Marie et ses musiciens Franck et Damien ou bien les proches de Marie qui sont dans la salle et qui ont réservé leur place depuis longtemps pour partager avec elle ce moment privilégié... sa première date parisienne en tête d'affiche.
Renaud, dont Marie est si fan depuis toute petite, a fait ses premières armes ici aussi, alors que Marie n'était même pas née. Cette tension de début de concert est bien légitime

Chassez le naturel il revient au galop... Marie a préparé plein de petites choses à dire entre les chansons et puis finalement elle improvise comme elle sait si bien le faire avec ce naturel incroyable malgré ce trac évident. C'est là qu'elle est la plus séduisante. Elle est vraie, elle dit ce qu'elle pense quand elle le pense. Bien vite au fil du concert, tout le monde va se lâcher un peu grâce en particulier à Franck qui va aller chercher le public par de petites réflexions qui font mouche entre les chansons. Franck d'un naturel plus stressé que Marie habituellement part à la conquête du public. Et le public répond présent. La tension du début de concert s'est rapidement atténuée et le trio infernal libéré nous fait une excellente prestation.

9 titres du CD, et plusieurs nouvelles chansons entraînantes qui permettent à Franck de nous montrer ses talents de guitariste alors que ce soir sa voix est un peu hésitante dans les aigus lorsqu'il fait les choeurs. Un petit mal de gorge ou le trac... allez savoir...
Néanmoins, nous aurons droit à une interprétation magnifique de la chanson de Franck et Marie "le bistrot". Au risque de me répéter, cette chanson en concert est un moment que j'affectionne particulièrement. L'interprétation de cette chansons dégage de l'émotion, du plaisir, de la complicité... comme un remerciement l'un à l'autre, cette chanson chargée d'histoire, de leur histoire, celle de deux jeunes qui ont décidé de tout arrêter pour leur passion, la musique.
A deux reprises, Marie interprétera des nouvelles chansons seule sans ses musiciens. Pour la première, elle s'accompagne à l'accordéon. Il s'agit des "chevaliers sans reproches".

La seconde est une chanson qu'elle a écrite quelques jours avant ce concert aux Blancs Manteaux. Il s'agit d'une chanson où Marie s'adresse à Renaud... celui-là même qui a foulé cette scène trente ans avant elle, ce chanteur dont elle est fan depuis toute petite grâce à son père, ce chanteur dont j'ai toujours dit qu'elle en était la "fille artistique"... Si vous êtes aussi fan de Renaud que moi, je pense que cette chanson ne vous laissera pas indifférent. Le texte est un petit bijou autant par sa forme que par son fond. Je vous laisse le découvrir sur scène.

Ce soir comme d'habitude, on aurait voulu que ce concert ne s'arrête pas. Mais comme l'a dit Marie elle même sur scène, après avoir chanté en rappel son petit chef d'oeuvre "Paysage perdu" elle a préféré terminer là le concert afin qu'on reste tous elle, Franck, Damien et le public conquis, sur un très grand moment où nous avons tous repris ensemble "Bon vieux temps..."
Les applaudissements ont duré de longues minutes et nos trois jeunes artistes étaient aux anges... ça se voit... non ?

A bientôt pour d'autres aventures musicales...

BenWink - le 09/09/2005

Marie CHERRIER - Site NON officiel
Site Meter
visiteurs depuis le 31 mars 2005